Et dukkehjem, Henrik Ibsen - 1879

Aller en bas

Et dukkehjem, Henrik Ibsen - 1879

Message par cleminou le Mar 21 Déc - 4:20


Bon j'avoue, j'ai mis le titre original pour me la péter un peu. Mais Ibsen vaut bien ça. Un auteur norvégien peu connu par chez nous. Pourtant, il était l'idole d'un certain James Joyce qui avait appris le norvégien seul pour correspondre avec lui. De plus, Une maison de poupée est au registre international de la Mémoire du monde grâce à l'UNESCO. Ce n'est donc pas rien.

Voici l'intrigue principale, la plus importante pour comprendre la portée de la pièce. Si vous ne voulez pas connaître la fin, arrêtez vous au tiret rouge.
Nora et Torvald Helmer sont mariés depuis plusieurs années. Ils ont trois enfants. Une famille norvégienne normale. Le mari travaille, la femme reste à la maison et s'occupe des enfants. Torvald a du mal à prendre sa femme au sérieux et ne voit en elle qu'un être superficiel, ce qui n'est en rien méchant. Puis Torvald tombe malade. Le médecin, Dr. Rank, un ami de la famille, dit à Nora qu'il faut que Torvald aille se soigner en Italie mais les Helmer n'ont pas assez d'argent. Nora fait donc un inscription de faux en écriture publique, mais ne se rend pas compte que son acte est grave. - A leur retour de voyage, Helmer apprend toute la supercherie dans une lettre, envoyée par l'homme qui a prêté de l'argent à Nora, Krogstad. Torvald s'emporte, montrant à sa femme la stupidité de son acte et ne considère pas l'amour de sa femme pour lui comme un prétexte suffisant vu qu'il ne pense qu'à sa réputation de bon directeur de banque. Puis une deuxième lettre arrive : l'homme renonce à rendre l'affaire publique. Torvald est donc sauvé de la honte et pardonne à sa femme. Tout est bien qui finit bien. Excepté que ce n'est pas terminé. Nora se rend compte qu'elle n'avait jamais parlé sérieusement avec son mari depuis leur mariage. Elle décide donc de partir pour apprendre à réellement connaître le monde et sortir de cette maison de poupée, qu'elle est. Lorsqu'elle reviendra, elle veut que "que leur vie en commun puisse devenir un mariage".

Une maison de poupée. Le titre a été choisi pour montrer que les hommes et surtout les femmes agissent comme des poupées, gouvernées par des règles dans un monde parfait, comme celui des jouets, un monde superficiel. De plus, les hommes sont les enfants qui jouent et les femmes représentent les poupées. Il montre ainsi qu'une femme ne peut pas vivre réellement dans une société où tout est vu d'un point de vue masculin : « une femme ne peut pas être elle-même dans la société contemporaine, c'est une société d'hommes avec des lois écrites par les hommes, dont les conseillers et les juges évaluent le comportement féminin à partir d'un point de vue masculin ». Ibsen remet donc les fondements du mariage en question dans sa pièce, qui fit scandale à sa sortie. Elle fut censurée dans plusieurs pays, ou les théâtres en changèrent la fin pour qu'elle soit moins scandaleuse.

Dans la pièce, Torvald a bien le mauvais rôle, celui du mari qui soumet sa femme à sa colère (sans la battre pour autant) ainsi qu'à des sobriquets qu'on tendrait à appeler machisme. Il faut cependant rappeler que ce personnage ne répond qu'à une norme sociale de l'époque. Le machisme (de manière anachronique) latent est fortement critiqué par Ibsen mais il fait bien davantage la satire d'une société qui empêche d'être soi. Bien sûr, la pièce a un but fortement féministe, montrant qu'une telle idéologie doit être raisonnée et surtout qu'elle consiste à la prise de responsabilité face à l'homme qui a fondé la société et qui la dirige, et non pas une prise de pouvoir irraisonnée qui s'oppose simplement au fait que l'adversaire est un homme. Les femmes ont le droit à la même place que les hommes dans la société pour être mieux considérées, et surtout être vues pour ce qu'elles sont. A toutes les féministes radicalisantes : allez donc lire Ibsen avant de sortir de stupides billevesées qui ne se fondent que sur une exaltation de son sexe, le féminisme radical étant tout aussi inutile et néfaste que le machisme. N'en déplaise aussi à ceux qui n'y croient pas.

Un scandale en plus ? C'est que la pièce devait être vraie.

_________________
"And this I believe: that the free, exploring mind of the individual human is the most valuable thing in the world."

John Steinbeck, East of Eden
avatar
cleminou

Messages : 939
Date d'inscription : 13/10/2010
Age : 27
Localisation : Auxerre ou Dijon.
Emploi/loisirs : Auxerrois
Humeur : flaubertienne

Voir le profil de l'utilisateur http://lesseriestele.forumdefan.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et dukkehjem, Henrik Ibsen - 1879

Message par bats le Mar 21 Déc - 7:39

Tu l'as lu en VO ce weekend c'est ça?...
avatar
bats

Messages : 160
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 28
Localisation : dijon
Humeur : bonne en général

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et dukkehjem, Henrik Ibsen - 1879

Message par cleminou le Mer 22 Déc - 1:04

Ouais voilà x)

Non non mais la traduction est cool ! enfin j'ai pas pu comparer parce que je overbooké mais le livre est trop génial !

_________________
"And this I believe: that the free, exploring mind of the individual human is the most valuable thing in the world."

John Steinbeck, East of Eden
avatar
cleminou

Messages : 939
Date d'inscription : 13/10/2010
Age : 27
Localisation : Auxerre ou Dijon.
Emploi/loisirs : Auxerrois
Humeur : flaubertienne

Voir le profil de l'utilisateur http://lesseriestele.forumdefan.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et dukkehjem, Henrik Ibsen - 1879

Message par lull' le Mer 22 Déc - 1:40

as-tu vu l'adaptation théâtrale au TDB l'année dernière?
avatar
lull'

Messages : 125
Date d'inscription : 13/10/2010
Age : 28
Emploi/loisirs : étudiante théâtreuse!
Humeur : don't worry be happy!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et dukkehjem, Henrik Ibsen - 1879

Message par cleminou le Mer 22 Déc - 2:55

Non, à l'époque, Ibsen était un grand inconnu pour moi. Mais maintenant que tu me dis que y'en a eu une, je suis deg' ! ^^

_________________
"And this I believe: that the free, exploring mind of the individual human is the most valuable thing in the world."

John Steinbeck, East of Eden
avatar
cleminou

Messages : 939
Date d'inscription : 13/10/2010
Age : 27
Localisation : Auxerre ou Dijon.
Emploi/loisirs : Auxerrois
Humeur : flaubertienne

Voir le profil de l'utilisateur http://lesseriestele.forumdefan.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et dukkehjem, Henrik Ibsen - 1879

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum