DM 1 (groupe 1), The Fifth Child, Doris Lessing

Aller en bas

DM 1 (groupe 1), The Fifth Child, Doris Lessing

Message par Anaïs le Lun 22 Nov - 3:13

Un après midi, ces quatre là –David et Harriet, Molly, la mère de David, accompagnée de Frédérick– se tenaient près de l'escalier dans la pièce principale et observaient le nouveau royaume. Désormais, au bout de la cuisine, il y avait une table imposante autour de laquelle pouvaient s'attabler facilement quinze à vingt personnes. Il y avait également deux grands canapés ainsi que quelques fauteuils confortables, achetés d'occasion lors d'une vente aux enchères locale. David et Harriet se tenaient côte à côte, se sentant encore plus ridiculement excentriques, et bien trop jeunes, confrontés au jugement de ces deux personnes plus âgées. Molly et Frédérick avaient une allure imposante et négligée, avec une masse de cheveux gris, et portaient des vêtements confortables qui méprisaient la mode avec suffisance.Ils ressemblaient à des meules de foin bienveillantes mais évitaient de se regarder, d'une façon que David connaissait bien.
« Bon, très bien, dit-il avec humour, incapable de supporter la tension, vous pouvez le dire. »
Et il plaça son bras autour des épaules d'Harriet, qui avait le teint pâle et l'air fatigué à cause des nausées matinales et de la semaine passée à récurer les sols et nettoyer les vitres.
« Vous allez ouvrir un hôtel ? »s'enquit avec bon sens Frédérick, qui n'avait pas l'intention d'émettre le moindre jugement.
« Combien d'enfants avez vous l'intention d'avoir? » demanda Molly, avec ce petit rire qui signifiait qu'il ne servait à rien de protester.
« Beaucoup » répondit doucement David.
« Oui, renchérit Harriet, oui ».Elle ne remarqua pas, comme David le fit, combien ces deux parents là étaient contrariés. Désireux, comme toute leur génération, de renvoyer une image non-conformiste, ils étaient en fait la quintessence / l'essence même de la convention et rejetaient / abhorraient toute manifestation d'une tendance à l'exagération, à l'excès. Cette maison en était l'incarnation même.
« Venez, nous vous offrons le diner, si tant est que l'on trouve un hôtel convenable » dit la mère de David.
Au cours de ce repas, d'autres sujets furent abordés, jusqu'à ce que pendant le café, Molly fasse la remarque suivante : « Vous comprenez bien que vous allez devoir demander l'aide de votre père? ».
David sembla grimacer avec peine, mais il devait regarder la réalité en face : ce qui importait le plus, c'était la maison et la vie qu'elle accueillerait en son sein.
Comme ils se séparaient sur le parking sombre de l'hôtel, Frédérick dit « En ce qui me concerne,vous êtes tout les deux assez cinglés. Ou plutôt passablement butés tout compte fait. »
« Oui, dit Molly. Vous n'y avez pas vraiment pensé. Les enfants...quelqu'un qui n'en a pas ne se rend pas compte de la charge de travail qu'ils représentent. ».
Ici, David émit un rire, et fit une remarque, pas récente, que Molly reconnut et accueillit avec un rire lucide. « Tu n'as pas l'instinct maternel, dit David. Ce n'est pas dans ta nature. Mais Harriet l'a, elle. »
« Très bien, dit Molly, c'est votre vie après tout. »
avatar
Anaïs
Admin

Messages : 578
Date d'inscription : 13/10/2010
Age : 27
Localisation : Paris / Chamvres
Emploi/loisirs : Etudiante bibliophile
Humeur : Flegmatique

Voir le profil de l'utilisateur http://www.gruestory.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum